Neuro-Training

Michelle Lantieri - 06 15 54 27 88

Neuro-Training

Michelle Lantieri - 06 15 54 27 88

"Regardons d’où Nous venons et allons de l’avant..."

Son origine démarre à la fin du XIXe siècle, avec le Dr Palmer (USA) et sa technique de réajustement vertébral sous l’appellation «chiropractie» ou «ostéopathie», suivi par d’autres médecins américains tels que le Dr Dejarnette, Chapman et Bennet, qui developpent des techniques de réflexes neurologiques.

En 1920, le Dr Bennet révèle une technique qui améliore la circulation sanguine  grâce aux points neurovasculaires situés de la tête.

En 1930, le Dr Chapman remarque qu’en massant certains points du corps, une douleur apparaît mais les symptômes diminuent. ​

En 1960, le Dr Goodheard, Américain lui aussi, découvre que chaque grand muscle est en relation avec un organe donné et que certains points améliorent le muscle. En renforçant un muscle qui teste faible, il parvient en même temps à améliorer le fonctionnement de l’organe concerné. Il établit donc une correspondance entre points et muscles. Comme il connaît l’acupuncture, il fait aussi le lien entre muscles, organes et méridiens associés. Il crée la kinesiologie avancée avec une méthode d’équilibration du corps ; méthode gardée secrète par les chiropracteurs jusqu’au début des années 1970. ​

Le Dr Thie (USA) souhaitant rendre accessible au grand public cette technique, écrit en 1973 «Touch for Health» (traduit en 25 langues) qui devient la base, le tremplin de diverses formes de kinésiologies. Dans ce livre, il établit les relations entre muscles, méridiens et points réflexes lymphatiques et vasculaires.

Au fil du temps, ces différents professionnels se rendent compte qu’on peut établir, à l’aide du test musculaire, si la cause de l’affaiblissement du muscle est un problème structurel, biochimique ou psychique. Ainsi, se met en place la notion d’un système d’inter-relations entre le structurel, le lymphatique, le neurologique, l’énergétique, le psychologique et le biochimique. ​

Début des années 70, Daniel Whitesite, Gordon Stockes et Candace Callaway développent le lien entre l’émotion et l’énergie et créent «3 concepts en 1» ou «One Brain». Cette technique permet de désamorcer les émotions du passé qui bloquent les perceptions du présent. Un blocage émotionnel crée un blocage énergétique dans le corps. Et un blocage énergétique fait surface de multiple façons, y compris sous forme de maux physiques. L’essentiel des problèmes physiques trouve leur origine dans une cause émotionnelle. ​

Toujours début des années 70, le Dr Diamond, psychiatre australien, créateur de la technique «Stress sans détresse» fait le lien entre l’émotion et l’énergie. En fonction des ambiances des méridiens, il met au point une série d’affirmations positives par méridien qui permettent de transmuter les sentiments négatifs associés à une problématique. ​

Durant les années 80, plusieurs branches de la kinésiologie se développent, dont la «kinésiologie éducative» ou «Brain Gym» créée par Paul Dennison, également fondateur d’une école pour dyslexiques. La kinésiologie éducative utilise le mouvement pour faire travailler les deux hémisphères du cerveau de manière harmonieuse.